Glossaire technique Bâtiment, Travaux Publics et Assurance (Ou-Re)

Cliquez sur l'onglet adéquat afin de trouver la définition du mot recherché :


O

Ouvrage

Cette notion est fondamentale puisque la mise en jeu des garanties prévues aux articles 1792 et suivants du Code Civil est conditionnée par l’existence d’un ouvrage.

La notion d’« ouvrage » a été préférée à celle d’édifice, jugée trop restrictive par le législateur dont l’objectif était d’accroitre le champ de la responsabilité décennale. Dans la mesure où ce dernier n’a pas cru bon de la définir, la jurisprudence s’est positionnée comme unique repère. Les décisions abondantes sur le sujet (preuve du contentieux important afférent à cette question) ont permis de dégager des critères, lesquels constituent les seuls indices exploitables pour appréhender cette notion. Cependant, les juges réservent parfois quelques surprises dans leur raisonnement faisant voler en éclat certaines certitudes.

Voir "La Notion d'Ouvrage.pdf"

Ouvrant

L’ouvrant est le panneau mobile d’une fenêtre, d’un bloc-porte, d’une trappe qui s’articule dans un châssis fixe ou dormant, scellé à la maçonnerie ou fixé dans une cloison légère.

P

Pannetonnage

Le pannetonnage est la fixation des tuiles mécaniques par le dessous, à l’aide de fil de métal galvanisé. Cette technique est utilisée surtout pour des versants de toits exposés à des vents violents.

Performance énergétique

La Performance énergétique des bâtiments dans le cadre de la Directive pour la performance énergétique des bâtiments (Directive 2002/91/CE du 16 décembre 2002) est la quantité d'énergie effectivement consommée ou estimée pour répondre aux différents besoins liés à une utilisation normale ou standardisée du bâtiment, ce qui peut inclure entre autres le chauffage, l'eau chaude, le système de refroidissement éventuellement, la ventilation et l'éclairage.

Plus la quantité d’énergie nécessaire est faible, meilleure est la Performance énergétique du bâtiment.

Il n’existe pas de méthode universelle de calcul de la performance énergétique des bâtiments. La directive 2010/31/UE du 19 mai 2010 sur la performance énergétique des bâtiments qui modifie celle de 2002 précise : « La performance énergétique des bâtiments devrait être calculée sur la base d’une méthode, pouvant être différenciée d’un pays et d’une région à l’autre. Cette méthode combine des caractéristiques thermiques et d’autres facteurs qui jouent un rôle de plus en plus important, tels que les installations de chauffage et de climatisation, le recours à des sources d’énergie renouvelables, le chauffage et le refroidissement passifs, l’occultation, la qualité de l’air intérieur, une lumière naturelle suffisante et la conception du bâtiment. La méthode de calcul de la Performance énergétique devrait couvrir la Performance énergétique du bâtiment sur toute l’année et pas uniquement pendant la saison où le chauffage est nécessaire. Cette méthode devrait tenir compte des normes européennes existantes. »

La Réglementation Thermique fixe la performance énergétique minimale à respecter tant pour les constructions neuves que pour les bâtiments existants.

Dans la RT 2012, le bâtiment neuf doit présenter une consommation inférieure à une consommation dite conventionnelle regroupant le chauffage, la climatisation, la ventilation, l'eau chaude sanitaire et l'éclairage.

Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1 du 3 août 2009, la RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne, soit de mettre le bâtiment au niveau du BBC, ou Bâtiment Basse Consommation

La future RT 2020 visera l’objectif du BEPOS, ou Bâtiment à Energie Positive, dont la consommation passive sur le plan énergétique sera moindre que sa propre production.

 La LOI n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, dans son article 31, a ajouté un article L. 111-13-1 après l'article L. 111-13 du Code de la Construction et de l'Habitation.

« Art. L. 111-13-1. - En matière de performance énergétique, l'impropriété à la destination, mentionnée à l'article L. 111-13, ne peut être retenue qu'en cas de dommages résultant d'un défaut lié aux produits, à la conception ou à la mise en œuvre de l'ouvrage, de l'un de ses éléments constitutifs ou de l'un de ses éléments d'équipement conduisant, toute condition d'usage et d'entretien prise en compte et jugée appropriée, à une surconsommation énergétique ne permettant l'utilisation de l'ouvrage qu'à un coût exorbitant. »

Perméabilité

La perméabilité est la capacité d’un matériau à être traversé par l’air, la vapeur d’eau ou l’eau à l’état liquide.

Perméance

La perméance est la quantité de vapeur donnée qui peut traverser une surface de paroi par unité de temps sous une pression donnée.

Pertes d'Exploitation

La Garantie Pertes d’exploitation est une garantie destinée à couvrir les pertes financières dues à l’arrêt d’activité entraîné par un sinistre (incendie, inondation, tempête, etc…).

Plus d'information sur la Garantie Pertes d’Exploitation

Platelage 

Un platelage est un ensemble de planches ou de madriers assemblés bord à bord.

Plenum

Le plenum désigne l’espace vertical compris entre un plafond suspendu ou un faux-plafond et la toiture ou le plancher sous lesquels il est fixé.

Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur - ou PAC - est un dispositif thermodynamique de production d’eau chaude ou d’air chaud permettant de transférer la chaleur du milieu le plus froid (et donc, le refroidir encore) vers le milieu le plus chaud (et donc de le chauffer davantage).

Une pompe à chaleur est constituée de 4 organes principaux : évaporateur, compresseur, condenseur et détendeur.

Le principe de fonctionnement est le suivant : dans l’évaporateur, la chaleur prélevée par les capteurs est transférée au fluide frigorigène qui se vaporise. Cette vapeur est compressée et cède sa chaleur dans le condenseur au fluide du circuit de chauffage. Le détendeur permet de régénérer la capacité à capter la chaleur, le cycle pouvant recommencer à l’infini.

Les capteurs transportent les calories de l’environnement extérieur (air, sol, eau) à l’évaporateur de la PAC par un liquide caloporteur, généralement de l’eau glycolée. Les capteurs sont généralement constitués de tube en polyéthylène ou de cuivre lorsque le fluide frigorigène circule directement dans les capteurs (système à détente directe).

Il existe deux types de captage :

  • capteurs horizontaux : positionné entre 0,6 et 1,2 m sous le sol, le circuit est constitué de boucles (par exemple sous le jardin). Il occupe environ deux fois la surface à chauffer, soit par exemple 400m² pour une surface à chauffer de 200m². Cet espace peut être planté de gazon ou de petits arbustes, mais ne peut accepter d'arbres aux longues racines. Cette technologie s’applique exclusivement aux maisons individuelles.
  • capteurs verticaux : le circuit comporte un tube en U formant une ou deux boucles verticales. Il nécessite un forage en profondeur (de 30 à 200 m). Plus coûteux, il présente l'avantage d'occuper moins de surface au sol. Les capteurs verticaux sont également appelés sondes géothermiques.

Selon la nature des sources froide et chaude, la pompe à chaleur est dite :

  • eau/eau : chaleur prélevée sur une source d’eau (puits, rivière, nappe) pour produire de l’eau chaude
  • air/eau : chaleur prélevée sur l’air extérieur ou de l’air extrait pour produire de l’eau chaude
  • sol/eau : chaleur prélevée dans le sol pour produire de l’eau chaude
  • eau/air : chaleur prélevée sur une source d’eau pour produire de l’air réchauffé un niveau d’un condenseur
  • air/air : chaleur prélevée sur l’air extérieur ou de l’air extrait pour réchauffer l’air neuf à souffler

Une pompe à chaleur peut être réversible et assurer la climatisation en été.

Son rendement est caractérisé par son Coefficient de Performance (COP) qui est le rapport entre l’énergie cédée à la source chaude et l’énergie consommée par le compresseur.

 

Pont thermique

Un pont thermique est une zone ponctuelle ou linéaire de l’enveloppe du bâtiment où la résistance thermique, par ailleurs uniforme, est sensiblement réduite par une absence ou une dégradation locale de l’isolation et donne lieu à d’importantes fuites de chaleur vers l’extérieur.

Les ponts thermiques dépendent du système constructif, du niveau et du type d’isolation des parois.

On les localise généralement aux jonctions entre parois, mais ils sont également présents au sein des parois elles-mêmes.

Ils sont responsables de 10 à 40 % de fuite de chaleur supplémentaire vers l’extérieur et de 5 à 25 % d’augmentation de consommation d’énergie. Ils peuvent se traduire par des phénomènes de condensation, des fissurations en façade, l’apparition de salissures et le développement de moisissures.

Puits canadien

Le puits canadien, aussi appelé puits provençal, est une installation permettant de tempérer l'air ventilant un bâtiment. C’est un système géothermique dit de surface (faible profondeur). Son principe consiste à faire passer l'air neuf dans des canalisations étanches enterrées avant son insufflation dans le bâtiment. La température du sol étant constante toute l'année à quelques mètres de profondeur (entre 5°C et 15°C d’hiver en été), l'air entrant se réchauffe à son contact en hiver, ou se rafraîchit en été avant d'entrer dans le bâtiment. Le flux est assuré par un ventilateur. Ce système permet de réduire les consommations d’énergie en matière de chauffage ou de climatisation, tout en améliorant le confort.

R

Radier

Un radier est une épaisse couche de béton armé coulée sur le sol pour constituer l’assise et le plancher bas d’une construction. Il sert notamment de fondations sur les terrains instables ou inondables pour s’affranchir de fondations profondes.

Refend

Un refend désigne un mur porteur intérieur à une construction, reposant sur des fondations comme les façades et les pignons.

Reglementation Thermique

Apparue en 2000 sous la dénomination RT 2000, la Réglementation Thermique succède aux règles de calculs Th.BV de 1988 qui permettaient de déterminer les besoins en énergie de chauffage des logements.

Elle a pour objet de réduire à confort égal la consommation d’énergie des bâtiments en fixant des d’objectifs de consommation et de température conventionnels.

La RT 2005 a introduit un renforcement de 10% de la performance des parois, une réduction d’environ 20% des pertes par pont thermique, la prise en compte de l’éclairage, la prise en compte des énergies renouvelables. Elle définit un bâtiment de référence en fonction de la destination (habitation, tertiaire).

La RT 2012, dont la première entrée en application pour certains types de bâtiments (bâtiments neufs à usage de bureaux, d’enseignement, d’accueil de la petite enfance et d’habitation en zone ANRU) est prévue au 28/10/2011 (01/01/2013 pour les autres bâtiments), supprime la notion de bâtiment de référence mais se basera sur une valeur cible de consommation énergétique quelque soit le type de bâtiment de 50 kWh/m²/an selon la zone climatique, l’altitude et l’usage du bâtiment.

La RT 2012 se résume en 3 exigences de résultats :

  • la conception bioclimatique, avec valeurs limites à ne pas dépasser en terme de besoins de chauffage, de refroidissement et d’éclairage artificiel
  • la consommation conventionnelle calculée, calquée sur le label bâtiment basse consommation
  • la mesure de la perméabilité à l’air

La RT 2012 met en avant le traitement des ponts thermiques, l’obligation de recours aux énergies renouvelables (pour la production d’eau chaude en maison individuelle par ex.) et la sensibilisation des occupants à l’impact de leur comportement sur la consommation énergétique (comptage obligatoire des énergies consommées et suivi des consommations avec affichage pour informer les occupants).

La RT 2012 intégrera également des mesures de perméabilité à l’air en fin de travaux (mesures pouvant être réalisées par Polyexpert environnement).

Plus d'information sur la RT2012

Extranet

Merci de saisir votre code utilisateur. Si vous n'avez pas votre code utilisateur, merci de faire votre demande avec le formulaire de contact.

Merci de saisir votre mot de passe. Si vous avez oublié votre mot de passe, merci de faire votre demande avec le formulaire de contact.

Langue
Haut de page